Catégories
Drones & Tech

L'hélicoptère de la NASA pourrait être le premier véhicule à voler sur une autre planète

La NASA vient de lancer son rover Perseverance Mars qui comportera un nouvel hélicoptère qui pourrait être le premier véhicule artificiel à prendre son envol sur une autre planète. L'hélicoptère est en développement depuis cinq ans et présente une conception à double rotor qui, espérons-le, sera capable de voler dans la mince atmosphère de Mars.

Le drone hors de la Terre

La dernière mission de la NASA concerne le rover envoyé pour collecter des échantillons de la planète tout en recherchant des signes de vie qui finiront par retourner sur Terre pour être étudiés plus en détail. L'hélicoptère devrait effectuer son premier vol d'essai au printemps 2021.

L'hélicoptère, Ingenuity, permettra à la NASA d'avoir un nouveau regard sur la planète d'en haut. Tout comme un drone sur Terre, l'hélicoptère permettra aux scientifiques de capturer des images haute définition pour mieux se préparer aux futures missions où un rover ou un humain atterrirait sur place.

Les principaux objectifs de la NASA avec l'hélicoptère Ingenuity sont de démontrer le vol motorisé dans la mince atmosphère de Mars, de démontrer la technologie de vol miniaturisée sur une autre planète, et enfin de faire fonctionner l'hélicoptère de manière autonome.

Cela peut sembler facile à faire sur Terre, mais les faire sur Mars est une autre chose. Mars a une atmosphère qui n’a que 1% de l’épaisseur de la Terre, ce qui rend difficile la génération de portance. En plus de cela, la faible atmosphère a obligé l'équipe de la NASA à garder le drone assez léger à environ 4 livres.

L'hélicoptère pourra voler jusqu'à 15 pieds et jusqu'à 160 pieds, la durée de vol la plus longue étant de 90 secondes. Pour se maintenir en l'air, Ingenuity fait tourner ses hélices entre 2000 et 3000 tr / min. Il est également équipé d'un panneau solaire pour se recharger, d'ordinateurs de vol embarqués, de capteurs de navigation, d'une caméra couleur et d'une caméra noir et blanc.

L'hélicoptère étant trop éloigné pour être contrôlé avec un joystick, les ingénieurs devront apprendre à le piloter avec le délai de contrôle, mais espèrent finalement qu'il vole, atterrit, communique, gère son énergie et se réchauffe de manière autonome.

L'anatomie de l'hélicoptère Mars

Jalons du projet

Comme le projet est le premier du genre, l'équipe a ce qui semble être de nombreuses étapes simples à franchir pour qualifier le test de succès. Ces étapes comprennent la survie au lancement et le voyage vers la planète rouge, le déploiement en toute sécurité sur Mars et la rotation de ses pales de rotor. Tous les jalons peuvent être vus ci-dessous.

  • Survivre au lancement, à la croisière vers Mars et à l'atterrissage sur la planète rouge.
  • Se déployer en toute sécurité sur la surface martienne à partir du pan de ventre du rover Perseverance et se déplier correctement depuis sa position de rangement.
  • Rester au chaud de manière autonome pendant les nuits martiennes extrêmement froides (aussi glaciales que -130F ou -90C).
  • Chargement autonome grâce à son panneau solaire.
  • Confirmation des communications avec le rover et les opérateurs de vol sur Terre.
  • Faire tourner ses pales de rotor pour la première fois (à une vitesse inférieure à ce qui serait nécessaire pour le vol).
  • Décollage pour la première fois dans la fine atmosphère martienne.
  • Voler de manière autonome.
  • Atterrissage réussi.

Photo: NASA

FTC: Nous utilisons des liens d'affiliation automatique générant des revenus. Plus.


Abonnez-vous à DroneDJ sur YouTube pour des vidéos exclusives

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *