Catégories
Drones & Tech

Les parties prenantes demandent des changements essentiels

Règle d'identification à distance L'élaboration de la règle d'identification à distance proposée a duré plusieurs années – mais alors que la FAA examine les milliers de commentaires qu'elle a reçus sur la règle, les intervenants de l'industrie espèrent toujours que des changements seront apportés pour tenir compte des intérêts non commerciaux.

Aujourd'hui, les parties prenantes de l'industrie des drones, notamment l'Academy of Model Aeronautics (AMA), la livraison de drones et la société UTM Wing, la Airline Owners and Pilots Association (AOPA) et l'Experimental Aircraft Association (EAA) ont envoyé une lettre à la FAA les exhortant à faire «Modifications essentielles» de la règle proposée pour l'identification à distance.

L'AMA a été à l'avant-garde des efforts pour travailler avec la FAA afin d'accueillir ses membres et autres amateurs de modèles réduits d'avions dans les nouvelles réglementations. Malgré le long historique de sécurité de l'AMA, la règle proposée d'identification à distance limiterait les amateurs. La spin-off de Google Wing a longtemps plaidé pour une politique de ciel ouvert pour tous, affirmant que l'industrie commerciale et les amateurs peuvent partager l'espace aérien en toute sécurité. L'AOPA et l'EAA représentent également leurs membres en demandant la règle pour accueillir les jeunes aviateurs et une grande variété d'avions. Alors que les dépliants récréatifs en dehors des organisations communautaires ont été accusés de ne pas respecter les réglementations, l'AMA et d'autres organisations soulignent que, à mesure que l'industrie des drones se développe, les futurs talents dans le domaine de l'aviation se développent dans cette communauté d'amateurs.

Dans la lettre, les auteurs demandent que l'industrie des loisirs soit incluse dans les plans d'intégration des drones dans l'espace aérien.

«… Nous convenons que la sûreté et la sécurité sont essentielles à l'intégration réussie des UAS aux États-Unis. Cependant, nous exhortons la FAA à apporter des changements essentiels pour protéger et soutenir la communauté aéronautique modèle… »

«La règle proposée rendra presque impossible pour les amateurs de tous les jours de partager le ciel. Ils devront intégrer des équipements hautement automatisés dans des modèles construits à domicile et mettre en œuvre des processus de fabrication comparables à ceux d'un avion commercial. Ces exigences sont irréalisables pour les amateurs qui expérimentent dans leur garage, achètent du matériel à la quincaillerie locale et volent dans leur cour ou dans le parc local.

«Nous exhortons la FAA à envisager des approches alternatives qui favorisent la sûreté et la sécurité tout en soutenant l'aviation modèle. Par exemple, les amateurs pourraient notifier leur zone de vol prévue à la FAA et à d'autres observateurs au sol via une application pour smartphone. Aujourd'hui, les opérateurs de drones peuvent voler dans un espace aérien contrôlé autour de nos aéroports les plus fréquentés en notifiant leur zone de vol prévue à la FAA via des applications. La FAA devrait être félicitée pour avoir numérisé ces capacités de manière accessible. Cette approche est sûre, intelligente et sensée et pourrait s'appliquer à l'identification à distance. De même, les organisations telles que les clubs ou les écoles devraient être autorisées à renouveler et à créer de nouvelles «zones d'identification» au fil du temps, préalablement approuvées par la FAA. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *