Catégories
Drones & Tech

Le nouveau drone Parrot arrive bientôt, avec une grande controverse

Parrot a de gros projets pour le 30 juin: il sortira un nouveau produit. Mais en annonçant des plans pour cette sortie, la société a visé directement l'un de ses concurrents – et d'une manière quelque peu controversée.

Les grandes entreprises du monde des drones – comme dans n'importe quel secteur – aiment faire sensation lorsqu’elles vont annoncer un nouveau produit.

Il existe souvent des teasers avancés, des graphiques qui peuvent faire allusion à certaines des fonctionnalités du produit imminent, peut-être même une vidéo. DJI a longtemps excellé dans ce genre de campagnes, qui ont tendance à faire fortement allusion à la proposition de valeur du nouvel appareil sans révéler de secrets. Le but est de créer un buzz, de faire parler les gens.

Une partie de la publicité de pré-lancement de Parrot a également réussi à faire parler les gens. Mais pas, peut-être, exactement comme il l'espérait. Voici pourquoi: une partie de son matériel de pré-lancement est résolument controversée:

Parrot vise la Chine avec cette promotion

En cas de doute, la société a également publié un deuxième graphique qui mettait le leader de l'industrie directement dans sa croix:

"FAITES-VOUS CONFIANCE À DJI DRONES?" il demande, avant de vous recommander d'économiser le 30 juin "de rencontrer le drone en qui vous pouvez avoir confiance."

Implicite dans ces deux déclarations est le message que nous ne devrions pas faire confiance aux drones chinois en général, et aux drones DJI en particulier. De plus, évidemment, nous pouvez faites confiance aux produits Parrot – ou du moins au drone prétendument digne de confiance qu'il lancera le 30 juin.

Pourquoi le dénigrement de la Chine? Eh bien, il ne fait aucun doute que l'administration Trump a soulevé des préoccupations concernant les produits chinois. Plus précisément, des allégations ont été avancées selon lesquelles certains produits pourraient effectivement être mis au travail à des fins d'espionnage. Le géant des télécommunications Huawei a été pris dans cette controverse, tout comme DJI.

L'allégation est que les produits DJI fabriqués en Chine pourraient être en mesure de transmettre toutes les données de vol – y compris les images haute résolution – à DJI et, vraisemblablement, aux autorités chinoises. Donc, s'il y avait des vols au-dessus d'installations sensibles, etc., toutes ces informations pourraient se retrouver entre des mains indésirables. Les préoccupations de l'administration Trump sont devenues si grandes que le département américain de l'Intérieur a interdit les vols de drones au début de cette année par tout drone de fabrication chinoise ou tout drone transportant des composants de fabrication chinoise.

Il n'y a aucune preuve à succès, du moins à notre connaissance, prouvant aucune des allégations contre DJI. Et en fait, Michael Oldenburg de DJI a déclaré à la BBC au début de cette année qu'il n'y avait "aucune preuve crédible pour soutenir une large restriction du pays d'origine sur la technologie des drones".

D'un autre côté, il n'y a pas eu et il n'y a aucun moyen de réfuter définitivement que la Chine peut ou pourrait un jour prendre des données à partir de drones DJI. DJI a fait de la publicité auprès d'experts pour dissiper le doute. Nous avons été invités à la table ronde ci-dessous:

Malheureusement, une fois qu'une théorie comme celle-ci existe, elle peut avoir tendance à nuire à la réputation d’une entreprise. En fait, certains suggèrent que le véritable élan suscité par l'inquiétude des États-Unis concernant DJI est le protectionnisme commercial. DJI est le leader incontesté du marché, vendant la grande majorité des drones de qualité grand public et d'entreprise utilisés par l'industrie et les premiers intervenants. Le fait de s'inquiéter de la sécurité de ces produits – et même d'obliger certains organismes fédéraux sensibles à acheter des produits fabriqués aux États-Unis – est un moyen potentiel pour un gouvernement soucieux du commerce d'essayer d'égaliser les règles du jeu.

Mais est-ce un jeu équitable? DJI ne le pense pas et a de plus en plus repoussé ces allégations.

Quant à Parrot? Dans sa dernière annonce, publiée sur Twitter le 23 juin, le message est là, mais il n'est plus aussi précis.

Nous avons hâte de couvrir l’événement de Parrot la semaine prochaine et nous aurons tous les détails au moment où l’embargo sera levé.

Photo: Tim Martin


Abonnez-vous à DroneDJ sur YouTube pour des vidéos exclusives

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *