Catégories
Drones & Tech

Emesent arrive à la phase finale du DARPA SubT Challenge

La société d'autonomie de drones Emesent est entrée dans la phase finale du SubT Challenge 2020 de la Defense Advanced Research Projects Agency (DARPA), ce qui en fait la seule équipe australienne qui reste. L'équipe australienne sera rejointe par Data61 et le Georgia Institute of Technology.

En août, l'équipe a appris qu'elle serait entièrement financée pour passer à la phase finale du concours. L'équipe a montré de solides performances dans le Tunnel Circuit et le Circuit Urbain, qui se sont tenus respectivement en août 2019 et février 2020.

Pour le test final, l'équipe devra concourir dans un circuit de grottes virtuelles le 15 octobre avec une finale prévue pour la fin de 2021.

Le directeur de la technologie d'Emesent, le DR Farid Kendoul, a déclaré:

Nous avons gagné notre place dans l'équipe grâce au travail de pionnier de nos développeurs, qui se concentrent sur la production et la commercialisation de technologies autonomes pour stimuler l'innovation et la sécurité dans une gamme d'environnements et de secteurs:

Nous sommes ravis de cette opportunité de continuer à repousser les limites et nous sommes impatients de travailler avec nos collègues du CSIRO et de Georgia Tech pour affronter le monde lors des prochaines rondes du DARPA Challenge.

La solution d’Emesent

Le produit phare d’Emesent est Hovermap, une unité de numérisation mobile qui peut être équipée de drones pour lui fournir une carte en temps réel de ses environs, permettant d’éviter les obstacles dans l’obscurité et de voler en toute sécurité dans un environnement où le GPS est refusé.

Le passage au niveau d'autonomie 2 (AL2) signifie que le drone peut naviguer de manière autonome dans un environnement souterrain comme une mine ou un tunnel et éviter les obstacles. Le drone crée une carte 3D en temps réel de son environnement qui est renvoyée à la tablette d'un opérateur pour des informations instantanées et détaillées sur l'environnement.

AL2 est uniquement compatible avec les drones d'entreprise de DJI pour le moment, y compris la nouvelle série DJI Matrice 300. La société a travaillé en étroite collaboration avec DJI pour s'assurer que sa technologie s'intègre au contrôleur de vol du drone afin de fournir la meilleure expérience possible.

L'introduction du niveau d'autonomie 2 (AL2) permettra aux clients industriels de:

  • Amélioration de la sécurité avec la possibilité de voler au-delà de la ligne de visée visuelle – ce qui aide à éloigner les travailleurs des environnements dangereux pendant que le drone collecte toujours des données exploitables
  • Meilleure efficacité dans l'exploration et l'analyse de nouveaux environnements
  • Réduction des temps d'arrêt avec le drone capable de cartographier rapidement et facilement les excavations souterraines inaccessibles avec une perturbation minimale de la production
  • Visibilité améliorée dans les environnements 3D avec des nuages ​​de points en temps réel livrés directement sur la tablette du pilote, leur permettant d’interagir avec et d’explorer les données numérisées tout en faisant fonctionner l’avion
  • Facilité d'utilisation grâce à ses fonctionnalités «Tap-to-Fly» et «Exploration guidée» et divers dispositifs de sécurité, y compris le retour automatique à la maison sur batterie faible et l'atterrissage automatique au niveau critique de la batterie

Photo: Emesent

FTC: Nous utilisons des liens d'affiliation automatique générant des revenus. Plus.


Abonnez-vous à DroneDJ sur YouTube pour des vidéos exclusives

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *