Catégories
Drones & Tech

Drones pour cette saison des ouragans: préparer les États

drones pour cette saison des ouragans

image: domaine public

Alors qu'Isaias s'approche de la Floride, les États commencent à utiliser des drones pour cette saison des ouragans. Lors d'un webinaire organisé par AUVSI NC, un groupe d'experts a donné ses meilleurs conseils aux agences d'État se préparant à utiliser les drones pour répondre aux ouragans.

Les drones jouent un rôle crucial en permettant aux agences de sécurité publique d'évaluer rapidement les dommages causés par les ouragans. Florida Power and Light a récemment annoncé qu’elle mettrait en œuvre le système de drone automatisé de Percepto pour évaluer les dommages causés à l’infrastructure électrique immédiatement après la tempête. Les agences d'État de tout le pays mettent en place des programmes de drones pour attirer le plus grand nombre possible de regards dans le ciel afin de planifier l'intervention de la communauté.

Dans ce webinaire, des experts du NC DOT, de la FEMA, de la FAA, de l'armée américaine et d'autres ont expliqué comment se préparer à déployer des UAS en cas de catastrophe. Vous pouvez consulter l'intégralité du webinaire enregistré sur le site Web de NC AUVSI – nous avons mis en évidence quelques-unes des principales informations que les agences expérimentées dans le processus avaient à offrir sur l'utilisation des drones cette saison des ouragans.

Coordination, sécurité et sensibilisation à l'espace aérien

Le ministère des Transports de la Caroline du Nord a utilisé des drones pour répondre à plusieurs ouragans et tempêtes majeures.

«L'ouragan Florence a vraiment été le premier effort coordonné pour la Caroline du Nord», déclare Basil Yap, directeur de programme pour la Division NCDOT du programme UAS de l'aviation. «Nous essayions de ramener des informations exploitables – images ou vidéos – aux décideurs le plus rapidement possible. Une fois la tempête passée, nous utilisions des drones pour documenter les dégâts qui avaient eu lieu.

«Nous utilisions également le livestream comme caméra de circulation à distance, pour aider à amener les premiers intervenants là où ils étaient nécessaires», explique Yap.

Yap fait remarquer que pendant la réponse aux ouragans, en plus des drones, il y a beaucoup d'hélicoptères dans les airs. Cela rend la coordination, la sécurité et la sensibilisation à l'espace aérien encore plus critiques – les programmes de drones doivent rester à l'écart de toute intervention des aéronefs pilotés. Yap dit que le NC DOT travaille en très étroite collaboration avec le département de police de l'État et le commandant local des incidents dans les zones touchées pour s'assurer que leurs programmes de drones sont coordonnés avec les efforts des avions habités.

La FAA joue également un rôle essentiel dans la déconfliction des drones et des avions pilotés pour la réponse aux ouragans. Michael O’Shea est responsable de programme pour le bureau d’intégration des UAS de la FAA, division de la sécurité et de l’intégration, où il sert de liaison, de facilitateur et de ressource pour les efforts d’intégration des aéronefs sans pilote publics et civils. Il est important de prêter attention aux réglementations de la FAA au cours de cette période: elles peuvent, par exemple, maintenir les drones à moins de 200 pieds lorsque cela est possible afin d'assurer la séparation de la réponse des aéronefs habités, explique O'Shea.

Préparez votre équipe à l'avance

Gary Thompson est le chef adjoint de la gestion des risques, North Carolina Emergency Management / Risk Management et chef du North Carolina Geodetic Survey / Risk Management / NC Emergency Management. Thompson dit qu'il est essentiel de s'assurer que les pilotes de drones sont autorisés et formés à l'avance pour la mission. En Caroline du Nord, par exemple, les personnes qui souhaitent travailler pour l'État peuvent postuler à l'avance – ce qui se traduit par une liste de ressources pré-qualifiées qui ont démontré les bonnes compétences, les licences et le respect des réglementations de l'État.

O’Shea de la FAA est d’accord. «Vous devez faire preuve de diligence raisonnable», déclare O’Shea. «Vous devez vous assurer non seulement que [les pilotes] ont une partie 107, mais qu'ils ont les compétences et l'expérience nécessaires pour obtenir les images dont vous avez besoin.»

En plus de s'assurer que les pilotes possèdent les bonnes licences et les bonnes compétences, les organismes de sécurité publique peuvent avoir besoin de connaître les lois fédérales supplémentaires. «Si vous êtes une agence nationale ou locale et que vous avez embauché une personne, vous êtes responsable de ce pilote», souligne O’Shea. D'autres lois spécifiques peuvent également s'appliquer. «Pour les agences qui volent sous un COA Part 91, elles doivent se rendre compte que si elles embauchent une entreprise externe, la réglementation fédérale exige que l'entreprise travaille pour l'agence exclusivement pendant 90 jours», explique O'Shea.

Coordonner avec les agences fédérales

Travis Potter est chef de projet informatique dans la région IV de la FEMA, où il s'est déployé dans plus de 22 catastrophes. Potter explique qu'à la suite de la crise du COVID-19, la FEMA a publié un nouveau guide d'évaluation préliminaire des dommages. «En règle générale, nous devions collecter des données en ayant des gens dans la rue», explique Potter. «Désormais, nous autorisons les« évaluations des dommages sur les ordinateurs de bureau ».»

Une «évaluation des dommages sur le bureau» nécessite des images. Potter explique, cependant, que cela nécessite une coordination étroite avec d'autres organisations: «Il n'y a pas de force de drone FEMA – donc la FEMA compte sur les agences de sécurité publique locales pour fournir les images nécessaires.

Cette étroite coordination se produit bien avant qu'une catastrophe ne survienne. «Dans le ciel bleu, nous établissons des groupes de travail sur les UAS», explique Potter. «Le but de ces groupes de travail est de discuter de la façon dont nous pouvons nous déployer ensemble, de parler des normes pour l'imagerie et de clarifier la manière dont l'imagerie va arriver jusqu'à la FEMA. Dans certains États, nos groupes de travail organisent en fait des exercices. »

Potter recommande que les pilotes de drones intéressés à participer à la réponse prennent contact avec le bureau local de la FEMA, qui peut les transmettre aux agences d'État qui seront en dernier lieu responsables de leur déploiement.

Alors que de nombreuses agences commencent tout juste à planifier l'utilisation de drones pour cette saison des ouragans, le besoin de drones est déjà clair. «Nous allons seulement voir les UAS devenir plus critiques avec le temps», dit Yap.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *